Crudita Amore (Sapiens Sapiens)

360 Impulse - Crudita Amore

Nous y voilà, nous y sommes. Cet air enchanté après l’été. Un certain velouté dans l’air qui nous pousse à ralentir. Les journées qui perdent en lumière. Une invitation à réchauffer nos intérieurs. Ressortir les plaids d’hiver en soirée. On cesse de se plaindre du « trop chaud » et à la place, on saisit chaque rayon de soleil, car on sait que bientôt, il fera froid.

Dans ce tourbillon des saisons, dans cette danse invisible, nous avons l’opportunité de secouer nos plumes. De laisser tomber tout ce qui ne nous sert plus aujourd’hui. Shake it all off. Faire de la place pour accueillir de nouvelles graines pour le printemps prochain.

Comme d’habitude, ce n’est pas de cela que je voulais vous parler. Si la thématique te plaît, tu peux écouter mon dernier épisode podcast ici, où j’en parle, ainsi que des citrons … 🙂

Aujourd’hui, j’avais envie de te parler de ce que j’ai traversé cet été.

Tout d’abord, pourquoi Crudita Amore ? Tu vas peut-être penser que c’est un terme savant latin prononcé par Socrate ou Napoléon. En fait, non, je vais peut-être te décevoir. J’ai inventé cette expression là tout de suite, pour exprimer pour ressenti CRU + AMOUR. Et comme je fais une légère obsession avec le citron, CRUDITA, crudité, citron … bref, il y a un lien quelque part dans les fils de ma tête.

Cet été a été un Big Bang émotionnel pour moi, scindé en deux. Comme un citron. Juillet était rayonnant et août plus sombre. Je n’ai rien vu arriver. Comme quand une moto a frappé ma voiture de plein fouet, il y a quelques années. Forcée à me mettre à l’arrêt. Avec le choix de traverser et de grandir ou de contourner et de « mourir ».

On a peur de ce mot « mourir », pourtant, il fait partie de la vie. À part la mort finale qui marque la fin sur Terre (enfin, aucune certitude mais c’est ce qu’on dit …),  il y a toutes les petites morts que nous pouvons autoriser pour renaître, s’ouvrir et grandir un peu plus. Ce que j’appelle, les morts conscientes. Et il y a les morts que l’on traine, parce que l’on n’ose pas prendre de décisions. En général, par peur, donc, par manque de Confiance. Peur de perdre le contrôle et de se faire engloutir par la gueule du loup. 

Et franchement, ça se comprend. Je préfère danser et chanter dans un champ de pâquerettes avec Jo l’amateur qui joue du ukulélé … que de faire un saut à l’élastique dans le vide et sans lumière. Parce que… quoi après la traversée ?

Toujours, la délivrance. Et, il faut une sacré confiance et une dose de courage pour y arriver.

Cet été, j’ai vécu des situations confrontantes. Des accidents émotionnels. De nouvelles blessures à guérir. Des invitations à grandir.

À chaque fois (oui parce que c’était puissance 100, il ne s’agit pas d’un seul évènement mais de plusieurs !!), j’étais confrontée à un élément commun: ma valeur.

Grâce à ces évènements douloureux, j’ai renforcé la compréhension de ma valeur. Je me suis reconnectée à ma force, à mes rêves, à mes désirs profonds, à cette fameuse mission … et j’ai confirmé que RIEN et PERSONNE n’a le droit de me marcher dessus. Avec moi toute entière ou SANS moi. C’est devenu clair pour moi: il n’y a aucune obligation de rester dans une situation / relation qui me compromet, moi et ma mission. Et, mon fils, naturellement. AUCUNE obligation. Lien du sang, lien du coeur, lien de chinguhua … nada !

Et, que mes choix doivent TOUJOURS être guidés par l’amour et non par la peur, la loyauté, la recherche de reconnaissance … … …

Je me suis affirmée davantage dans mon rôle de femme et de fille. De mère et d’entrepreneure. De femme et d’amie.

J’ai aussi mis des murs pour me protéger. Et j’ai mis du temps à les démonter, one by one. En fait, je sens qu’il y a encore du travail à faire de ce côté là. Et c’est ok, prendre le temps, pour reconstruire, avec le coeur qui bat.


Autoriser la renaissance, laisser la chevelure de la déesse enchantée suivre le mouvement du vent,  la révérence gracieuse vers ce nouveau niveau de liberté et de créativité. 

Je ne vous raconte pas cela par nombrilisme déplacé. Je le fais en toute humilité car je sais qu’il aidera nombreux.es d’entre vous, à traverser le chaos avec plus de confiance. Avec le savoir qu’il y a toujours un rayon de soleil et un arc-en-ciel qui nous attend … toujours.

Je vous raconte ceci aussi pour vous montrer que surfer la vague vers la lumière requiert un engagement envers soi-même. Et que sans cette prise de conscience, il est très facile de se laisser saisir par cette mort lente dont je parlais plus haut. Laisser ce poids nous tirer vers le bas plutôt que de le faire voler en éclat.

Finalement, chaque crise est un passage vers plus de conscience, plus de magie et plus d’amour … si on veut bien saisir cette opportunité comme telle. 

Encore une fois, c’est une question de choix.

Victime ou Responsable ?
Petit enfant ou Adulte ?
Boulet ou Leader ?
Quel rôles choisis-je ?

(le « choisis-je » ?)


Crudita Amore, with all my love,

Floriane


ps
. donc … t’as lu mes mots, t’as été inspiré.e ou t’as eu envie de vomir (c’est la même chose… si tu comprends pas, écris-moi) … prends un carnet et écris tout ce que tu décides de laisser partir en cette transition vers l’automne ?

ps 2. si tu sens la course de la rentrée brûler tes cellules plus vite que le tgv Paris-Marseille … écoute épisode 19 de Flo The Show !

ps 3. épisode 19 !!!!!!! Tout ça en 5 mois ! Sans planning ! Sans To Do List ! Sans Je dois, il faut … ça, c’est la liberté…. ciao !

ps 4. avouez, Crudita Amore, c’est pas mal comme titre ? Avouez, vous avez presque cru que j’étais une intello ? 😉 Tu parles …. juste un cerveau avec des trous gruyèriens 🙂

ps 5. j’ai l’intention d’enfin mettre toutes mes dates de conférences / interventions sur mon site aujourd’hui ! Stay tuned ! Deux dates en Septembre ! Lausanne & Genève ! Youhou !

ps 6. donc, soyons clairs, avant d’écrire ce message après avoir traversé la croisade … il y a eu un engagement envers moi-même … un dévouement. Je me suis relevée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *