Fausses notes & Symphonie

360 impulse - symphonie de la vie

Hey !

Ce matin, je suis passée d’Amélie Poulain à Jack Le Meurtrier en l’espace d’une petite heure. Et, c’est OK.

L’homme de la maison étant en voyage d’affaires, la gestion complète, c’est pour ma jolie pomme 😉 Ce matin, tout roule. Je me lève un petit peu avant mon fils, me laissant le temps de me préparer. J’ouvre ses rideaux, il sourit et s’étire. Je l’aide à se préparer entre deux ricanements, des pouet pouet etc.

Nous nous dirigeons vers la gare, je remarque une énergie particulière dans l’air. Celle des transitions, des changements de saisons. Je note, que c’est bon.

Dans le train, m’attendant à faire du forcing avec notre poussette. Pas du tout, comme un tapis rouge se défilant devant nous. Nous étions serrées comme des sardines heureuses plutôt que des sardines énervées.

Dans le train, m’attendant à subir des conversations (débiles) avec des ado autour de moi. Pas du tout. Tapis rouge sortant de mes oreilles. Des futurs entrepreneurs dans l’âme par ici. Une fille préoccupée par le bonheur de son amie par là, etc.

Quelle chance, ce matin !

Nous nous dirigeons vers la crèche en marquant un arrêt pour observer l’engin qui détruisait avec une précision absolue, un morceau de trottoir. Eliott, bouche bée.

À la crèche, encore des ricanements, des pouet pouet et des bisous à mon loulou. Je le sens fort dans son cou et il part retrouver son copain Colin, qu’il réclamait depuis plusieurs jours déjà.

Je poursuis mon chemin avec la charmante intention de travailler quelques heures dans un café, me laisser porter par la vie autour de moi.

Je cultive toujours autant de présence et de joie. Je me fais la réflexion que, j’aime être dans cette énergie du matin. La ville qui se réveille. Puis, je fais le rapprochement, que finalement, j’aime être là où quelque chose ou quelqu’un se réveille. Ca fait partie des plaisirs de ma vie.

Tout autour, un bal de poussettes. Des super mums. Mon attention se pose sur une maman en particulier: le sac à dos sur le dos, la trotinette qui tient en équilibre sur le haut de la poussette, le chérubin qui pointe du doigt ici et là. La maman qui se presse pour arriver à l’heure. Je comprends que la trotinette n’est pas celle de l’enfant mais celle de la maman. Une fois son amour déposé, elle transpirera vers son travail. Endroit où probablement elle devra oublié les 5 réveils de la nuit passée…. Ou est-ce seulement chez moi ?

Je passe à la boulangerie achetée un petit pain et je m’installe dans un café que j’aime bien. Une musique orchestre un sentiment de bonne humeur.

Je commande une tisane. J’ouvre mon laptop, je pianote. Et là, deux hommes viennent s’assoir juste à côté de moi en parlant pour l’Europe.

Il n’auraient pas pu s’assoir ailleurs ?
Parce que de la place ailleurs, il y en a !
Et puis, ils n’ont pas vu que j’étais concentrée ?
Sérieusement ! Ils ont interrompu le prochain prix littéraire de l’année !!

Je respire, je tente de rester focalisée.
Comment faire abstrait de Jeannot qui raconte à Lapino les déboires rencontrés suite à une opération d’urgence.
Puis, en plus qu’il y avait de la place ailleurs, ils parlent si fort.
Trop fort.

Je respire encore un peu. J’écris. J’efface.
Je m’énerve. Toute seule. Pathétique mais ils n’avaient pas qu’à venir s’assoir à côté. Ils vont bien sentir que je rumine à l’intérieur de moi ?

J’ai une envie qui me démange: celle de me déplacer.
Mais je me dis: « qu’est-ce qu’ils vont penser? »
Alors, je résiste un moment.
Puis, j’envisage sérieusement de bouger.
Subtilement, je repère une place plus au calme même s’il y a un enfant tout près 😉
J’ai peur que la transition soit embarrassante …. peut-être qu’ils vont me faire une remarque ou s’excuser de la nuisance causée. Dans les deux cas, ça serait peu confortable et il faudrait que soit 1) je leur dise qu’il y avait de la place ailleurs !!! loool ou 2) que je fasse le canard avec un sourire mielleux pour essayer d’éteindre le feu…

Finalement, je me déplace.
Je fais plusieurs a-r à déplacer mes affaires.
Pas une remarque.
Pas un regard.
Ils continuent à échanger sur les déboires de Jeannot…

Puis, je finis ma tisane et je décide de rentrer.

Une fois à la maison, je sens ce soulagement et cette irritation en même temps.
Soulagée d’être au calme avec mes idées.
Irritée d’avoir perdu du temps.

Notez que dans ce moment d’irritation, la gratitude des beaux moments passées … elle a fait la malle !!

Puis … j’ai fait ce que je fais avec mes clientes. J’ai déconstruis l’émotion pour arriver au coeur de cette irritation. Et ? J’ai fait mes exercices dans mon cahier pour conscientiser, lâcher et nettoyer… jusqu’à la prochaine couche ! Plus on nettoie les couches, moins l’ego pointe son nez.

Mon histoire est réelle.
C’est l’histoire de beaucoup de monde.

J’aurais pu être en colère envers moi-même de ne pas avoir su gérer cette frustration.

À un niveau subconscient, nous portons tous et toutes des « points de frustration » dont nous sommes peu fièr.e.s : jugement, suspicion, doutes, peurs, croyances limitantes etc.

Et c’est en allant rencontrer ces particules que nous arrivons à avancer.

Pas simplement avancer. À transcender !!!! À se mettre en route vers ce truc qui nous fait sourire de l’intérieur, à oser se mettre au « travail », à oser se montrer …… peu importe l’avis des autres.

C’est la liberté.

Cet article est rempli de leçons cachées. Relis-le. Maintenant. Puis, demain. Respire, transforme.


Ciao tutti, love +++ and happy dance !
Floriane


ps. Jack Le Meurtrier, je ne sais pas si ce film existe vraiment 😉

ps 2. c’est en acceptant nos parts d’ombre, qu’on devient lumière !

************BAPTISM OF THE SOUL****************

On entend parfois des gens (bizarres 😉 ) dirent qu’ils ont reçu un « download » de l’Univers. Je sais pas si je suis connectée en 4G avec l’Univers … ce nouveau projet m’est tombé dessus de façon viscérale. Il a été créé en un éclair de temps et me rempli de joie et de justesse !

>> Une journée de calme pour saisir la vision globale de ce que tu souhaites créer au plus profond de toi … dans ta vie pro & perso !

>> Une journée pour rencontrer ces conditionnements qui font que tu restes dans la facilité au lieu d’oser trembler de joie et de puissance ! Tu te libères des attentes et de la reconnaissance des autres – tu autorises une nouvelle naissance. 

>> Une journée où clairement, tu prends un virage, monte d’un étage … avec confiance et sérénité. Tu ressors avec clarté et confiance.

>>>> Cette journée intense & magique est ouverte à tous  & toutes –> personne faisant partie d’un programme 1:1 ou pas !


>>>> 
5 places, répondez à cet e-mail pour vous inscrire ou poser vos questions ! La journée sera planifiée un samedi  entre octobre et décembre.

NB
– En gros … c’est une journée pour accueillir « tout ce que tu souhaites être, faire et recevoir » et nettoyer le terrain pour que tu puisses y arriver. Je parle de soul (*âme), parce qu’ici, ce n’est pas la tête qui parle. Ce sont les tripes. Ce cri de bonheur qui transpire de vérité. Une nouvelle naissance, j’ai dit… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *