Quand le rêve mène à l’ingratitude

360 impulse - gratitude et business

MERCI LES OISEAUX DE CHANTER POUR MOI

Ils étaient là tout le long, les oiseaux. Je marchais à en perdre haleine. Je sentais l’air frais contre mes joues. Mes mâchoires tendues par ce froid inattendu en ce milieu de printemps. Je constate les nouvelles feuilles des arbres. J’apprécie la grandeur et la puissance de la forêt. Soudain, je me perds, happée par mes pensées.

Ils étaient là tout le long, les oiseaux. Je marchais à en perdre haleine. Je sentais l’air frais contre mes joues. Mes mâchoires tendues par ce froid inattendu en ce milieu de printemps. Je constate les nouvelles feuilles des arbres. J’apprécie la grandeur et la puissance de la forêt. Soudain, je me perds, happée par mes pensées.

J’oscille entre rêves et préoccupations. Il fait plutôt bon vivre, là-haut, dans ma tête. Il fait assez chaud, j’en ai oublié l’air froid. Quand soudain, je demande un signe, pour me montrer que je suis sur le bon chemin, que mes rêves sont en fait des projets entrain de devenir réalité.

Soudain ! Soudain … je l’entends cet orchestre vivant, ce chant d’oiseaux venant d’ici et là tout autour de moi.

Ils étaient là tout le long. Un signe ? Certainement.

J’aime jouer avec ces messages que l’on reçoit en tout temps.

Ce n’est pas pour te dire cela que j’ai pris en main ma plume virtuelle. C’était de tout autre chose, en fait, que je voulais te parler.

Je voulais te dire que parfois, on se perd. On oublie. On tombe dans un état inconscient d’ingratitude. On regarde autour de nous, on envie les uns et les autres. Des envies matérielles parfois, des envies de vie aussi.

On regarde à gauche, à droite. On s’émerveille devant la merveille des autres. On oublie ce qui sommeille en soi et ce qui est déjà présent tout autour.

Paris. Berlin. Porto. Florence.

Où est-ce que j’ai envie de goûté à un autre chose savoureux ?
Une maison en pierre en bord de mer ?
Un appartement luxueux dans le feu de l’action ?

Le rêve peut nous mener à l’ingratitude.

J’ai réalisé cela, il y a plusieurs semaines. Alors que je séjournais dans ma tête, à rêvasser des prochains lieux de vie que j’aimerais expérimenter. Je suis tombée dans la frustration du « pas assez vite ».

Je suis devenue ingrate, le temps d’un temps, de tout ce que j’ai déjà.

Cet appartement si spacieux et lumineux.
Ces forêts tout autour, ces lacs, ces montagnes.
La crèche fantastique où va notre fils.
Les amitiés riches et soutenantes.

… ET TOUT LE RESTE.

Moi qui ai tant ressentie de gratitude pour toutes ces choses là. Moi qui peux m’arrêter de faire la cuisine, de baisser le son de la musique et dire à mon mari « qu’est-ce qu’on a de la chance d’être là, dans cet appartement, avec la forêt tout proche », juste comme ça. Moi qui ressens cette gratitude à en avoir les larmes aux yeux sans que personne ne s’en rende compte, jamais.

Moi, je suis devenue ingrate le temps d’un temps.

Ce que j’ai réalisé quand on cède à la comparaison, aux manques … à l’ingratitude, donc, c’est qu’on rétrécit. On coupe l’élan de notre expansion et de … la chose la plus importante qui nous anime: notre vision, notre mission …

J’ai réalisé très vite l’état dans lequel j’étais tombée. J’ai aujourd’hui la capacité de le faire, en général, en quelques minutes. Parfois plus rapidement, parfois un peu plus longuement.

Cet état d’ingratitude lourd à trainer … a un impact sur notre façon d’être et sur nos actions. Une sorte de frénésie fainéante où on choisit le canapé plutôt que d’aller marcher, où on choisit de pleurnicher plutôt que d’honorer sa vision et servir le monde, ou on ouvre un paquet de chips plutôt que de se préparer un plat équilibré …

Mon désir (et projet) d’aller faire des expériences de vie ailleurs n’est pas pour autant sans importance. Au contraire ! Il a toute son importance ! La clé, tu l’as bien compris, c’est que nos désirs soient du carburant pour aller de l’avant plutôt que des boulets que l’on traine … combien de temps ?

Of course ! Cet état d’ingratitude, cette sensation de « pas assez vite » a sa place, est utile, c’est de l’information. Le but n’est pas de chasser cet état pour vite redevenir Queen of Gratitude aussi vite que possible. On ne vise pas la perfection, on vise l’évolution.

Devrait-on sentir de la gratitude pour cette ingratitude ? Probablement !

Est-ce que tu penses à une situation pour laquelle tu ressens de l’ingratitude aujourd’hui ?
Quelle information est-ce que tu apprends sur toi grâce à cela ?

Love +++,

Floriane

 

360 impulse - flo the show

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *